Nous sommes là pour vous : Un message des producteurs de poulet canadiens concernant la COVID-19
health eating local

Consommer des produits locaux

À moins de vivre sur une île déserte, vous avez sans doute entendu parler du slogan « manger local », très à la mode cette année. C'est un style de vie qui vous incite à visiter les marchés d'alimentation locaux et à vérifier l’origine des aliments que vous achetez à votre épicerie locale.

À moins de vivre sur une île déserte, vous avez sans doute entendu parler du slogan « manger local », très à la mode cette année. C'est un style de vie qui vous incite à visiter les marchés d'alimentation locaux et à vérifier l’origine des aliments que vous achetez à votre épicerie locale. L'été est le meilleur moment pour commencer à manger local car il y a abondance de fruits et de légumes régionaux en vente aux marchés en plein-air situés près de chez vous. Les experts soutiennent que manger local aide votre communauté et diminue les dommages à l'environnement. Compliqué vous dites ? Pas du tout. Voici une approche simple à l'achat local ainsi que des trucs faciles pour vous mettre sur la bonne voie.

Pourquoi manger local?

Pour la santé

C'est logique : plus un aliment vient de loin, qu'il soit cultivé ou préparé ailleurs, plus il doit franchir une longue distance avant de se trouver sur votre table. Lorsque possible, l'achat de fruits et légumes locaux vous permet aussi de consommer des aliments qui sont au summum de leur qualité nutritive. Pourquoi est-ce un avantage ? Les aliments transformés ou préparés – pensez fruits en conserve ou repas de pâtes congelées – sont souvent plus élevés en gras trans, sodium et sucres, et plus faibles en fibres que les mêmes repas « faits maison ». Plus un aliment est frais, plus il est susceptible de contenir davantage de nutriments essentiels qui contribuent à maintenir votre poids stable, à garder votre corps en santé et votre esprit alerte.

Compliqué ? Pas du tout ! De nombreux aliments comme le poulet frais proviennent presque toujours de fermes locales, c'est-à-dire de fermes canadiennes. Une fois que vous saurez quels aliments sont produits localement, faire vos emplettes deviendra un jeu d'enfants.

Pour la communauté

L'alimentation ne concerne pas seulement la personne qui mange ! Toute une communauté collabore à votre repas. Des centaines de personnes participent à ce processus de culture, transformation, emballage, expédition et vente d’aliments même d’apparence la plus simple. L'achat d'aliments produits sur des fermes locales reflète votre appui et votre encouragement à l'endroit des producteurs et des gens d'affaires de votre communauté.

Pour l'environnement

C'est l'environnement qui a le plus à gagner de votre choix de consommer des produits locaux. Plus un aliment doit franchir de longues distances, plus il en coûte cher en frais d'énergie, de transport et d'entreposage. Tout particulièrement, le transport de fruits et légumes par véhicules routiers dégage des gaz à effet de serre (GES) qui contribuent au réchauffement planétaire qui a son tour entraîne des changements climatiques, menace d'extinction les espèces animales et végétales et contribue à l'érosion de l'habitat humain. Choisir des aliments saisonniers du terroir contribue à réduire l'émission des gaz à effet de serre (GES) dans l'air ce qui aide à atténuer le réchauffement planétaire. Vous pouvez sentir que vous faites votre part en achetant du poulet à votre épicerie ou auprès de votre boucherie locale puisque ce produit vient généralement d'une ferme locale.

Comment pouvez-vous commencer ?

1. Apprenez à connaître votre région

Avant de pouvoir commencer à manger des produits locaux, vous devez comprendre ce que « local » signifie ! La bonne règle à suivre est de prendre en considération les produits alimentaires provenant de votre province de résidence ainsi que des produits cultivés au Canada. Dans la mesure du possible, choisissez des produits alimentaires saisonniers qui sont cultivés dans votre région et qui n'ont pas beaucoup voyagé.

2. Soyez flexible

Comme tout changement de mode de vie, « manger local » ne devrait pas être une proposition de type « tout ou rien ». La solution consiste à introduire plus de produits locaux saisonniers dans votre alimentation, à ne pas vous priver de vos aliments de base ou friandises préférés. Si vous ne pouvez pas avoir des produits du terroir, choisissez la meilleure alternative qui s’offre à vous ! Si vous aimez le chocolat, le café ou les mangues qui ne sont pas des produits faits à base de plantes indigènes du Canada, achetez-les quand même ! Utilisez votre projet d'alimentation locale comme une opportunité d’en apprendre davantage sur l'environnement, votre communauté et vos papilles, et non comme une règle absolue et rapide. Vous serez plus susceptible de faire des changements positifs en le rendant amusant.

3. Apprenez vos termes

« Biologique », « en parcours libre », « nourri au grain »... ces termes résonnent tous bien, mais savez-vous vraiment ce qu'ils veulent dire ? En en apprenant davantage sur les allégations nutritionnelles, cela peut vous aider à faire des choix plus éclairés au supermarché ou chez le boucher. Alors que de nombreux termes sont définis de différentes manières par différentes personnes, « biologique » signifie généralement que le produit est cultivé ou élevé sans l'utilisation d'engrais synthétiques et de pesticides. Les animaux qui sont élevés dans des environnements de type «parcours libre» ont accès à l'extérieur.

Vous verrez parfois des termes tels que « nourri au grain » ou « d’embouche ». Ces termes signifient simplement que l'animal a été principalement nourri au grain ou à l'herbe. Si vous êtes intéressé à introduire la viande biologique, en libre parcours ou d’embouche dans votre alimentation, vous devez savoir que de nombreux produits « biologiques » ou en « parcours libre » sont facilement accessibles à votre supermarché local. Cependant, la saison de produits à base de viande en parcours libre au Canada est courte. Vous pouvez toutefois acheter en toute tranquillité du poulet élevé de façon conventionnelle toute l’année car les poulets sont élevés dans de grands poulaillers où ils ont un accès illimité à la nourriture et à l'eau.

Vous devriez aussi savoir que le poulet canadien est nourri au grain et élevé sans hormones. En fait, l'utilisation d'hormones ou de stéroïdes dans l'alimentation des poulets est illégale depuis les années 1960.

4. Appuyez les producteurs locaux

Montrez de l’amour aux personnes derrière vos repas en appuyant une association d'agriculteurs (parfois appelée agriculture soutenue par la communauté ou programmes ASC). De nombreux programmes vous permettent de partager des produits d'une ferme spécifique tout au long de l'année en échange d'une cotisation versée au début de chaque saison. De nombreux programmes incluent des services de livraison dans le cadre de l'adhésion.

5. Commencez à cultiver !

Le plus local des produits locaux, ce sont les produits que vous cultivez vous-même ! Les haricots, les tomates et les fines herbes sont tous des projets faciles pour les jardiniers débutants. Si vous n'avez pas une parcelle de jardin, envisagez de vous procurer  des jardinières que vous pouvez disposer sur votre balcon d'appartement ou cherchez des parcelles de jardins communautaires (la plupart des villes en ont). Parlez-en à un copain qui a les pouces verts ou demandez à un représentant de votre magasin de jardinage local comment vous pouvez faire pour créer un potager.

Restez informé

Abonnez-vous dès aujourd'hui à notre bulletin d'information

Alerte!

Fermer
OK

Titre modal!

Fermer

Erreur!

Fermer
OK
Fermer
Annuler OK

Message-guide

Fermer
Annuler OK

Confirmer

Fermer
Annuler OK